Émotion

Ce matin, je m’offre une énième vision du REQUIEM de Verdi par le Philharmonique de Berlin sous la direction de Claudio Abbado.

Mes amis proches savent que je n’ai cessé de considérer le chef lombard comme un des plus grands depuis ma découverte du Stabat Mater de Pergolèse.

Ce Requiem de Verdi est avant une grande réussite de chef. Par l’homogénéité de l’interprétation, en réunissant pourtant divas internationales et chœurs de pays et de tradition différente. Claudio Abbado propose un requiem tout de concentration, de ferveur et d’intériorité.

Lire la suite

Étincelant…

Cet été, j’ai voulu retourner au Festival de musique de Lucerne… après 46 ans!

J’ai en effet effectué mon école de recrues à Emmen et j’ai profité d’assister à deux concerts prestigieux à un tarif très raisonnable : Karajan et le Berliner Philharmoniker et Karl Böhm avec le Wiener Philharmoniker. C’était évidemment dans l’ancienne salle de concert dans un cadre peu adapté à l’importance de l’événement…

Andris Nelsons dirige le Gewandhausorchester de Leipzig
Andris Nelsons au pupitre du Gewandhausorchester de Leipzig (LF/Manuela Jans)
Lire la suite

Jazz : magie de l’improvisation

Stan Getz et Kenny Barron en concert; People Time

Le hasard d’une écoute de playlist triée aléatoirement — si ça a un sens ? — m’a fait écouter à bref intervalle deux versions d’un même morceau.

Dans le jazz, la prédominance de standards rend la chose assez courante. Ce qui l’est moins, c’est qu’il s’agissait des mêmes musiciens, captés dans les mêmes conditions au même endroit.

Lire la suite

Au chevet du piano de Cole Porter

À l’usine Steinway d’Astoria, dans le Queens, des techniciens démontent le piano de Cole Porter.
(Credit Hiroko Masuike/The New York Times)

Le piano est arrivé avec un bout de papier à l’intérieur, une relique de piano bar. Sur le papier déchiré, « Misty » était écrit en gros caractères et « please » en plus petits.

« Misty » n’aurait pas été le choix attendu pour ce piano particulier.

Lire la suite

Mon meilleur téléphone!

Attention : ce n’est pas un message à caractère publicitaire. Je ne tire absolument aucun avantage de sa publication.

Lenovo P2, quel rapport qualité/prix!

En raison de ma double activité professionnelle (enseignant et syndicaliste), j’ai privilégié depuis plusieurs années l’utilisation d’un téléphone à double carte SIM. Je peux ainsi recevoir sur le même appareil des communications privées et d’autres à caractère professionnel.Lire la suite

Parenthèse scandinave (4)

L’atmosphère, encore!

Et puis des images de Skansen, le Ballenberg local mêlé d’un brin de Bois du P’tit…

Enfin, depuis le Skansen, un brin d’anachronisme avec une vue sur l’Europa Park local à portée de canon (enfin… un concentré de grands 8, de tours avec des chutes libres, etc.).

Encore deux images des escaliers roulants du métro

et une photo mystère pour finir!

Parenthèse scandinave (3)

Et puis, le Vasa…

Impression de revoir un vieux copain.

Quand on l’avait vu en 1971 avec les pionniers, ça faisait déjà presque 10 ans qu’on l’aspergeait de polyéthylène glycol (17 ans en tout, avant de subir 9 ans de séchage!).

Au passage, le musée à déménagé. On en a plutôt construit un autour du bateau (plus de 4 étages d’un immeuble).

Je ne vous dis pas le nombre d’heures que j’ai passé là-dedans aujourd’hui… (pas désagréable, pour des raisons de conservation, il y a peu de lumière, une température et une hygrométrie constantes: 18 degrés; 55% d’humidité).

Si ça vous intéresse: https://fr.wikipedia.org/wiki/Vasa