Les oies du Cap Tourmente

Pour ma dernière journée à Québec, j’ai failli passer à côté d’une excursion très sympa. La veille au soir, David et Lilia m’ont invité à leur table. Au fil de la discussion, David m’a fait comprendre que le Cap Tourmente fait partie de ses lieux de balade favoris. Un coup d’oeil aux prévisions météorologiques m’a permis de constater que les conditions devraient y être plus favorables qu’en ville. Alors, cap au nord-est (50 km env.).

Les oies des neiges font halte au Cap Tourmente durant leur migration

Les oies sont un peu l’alpha et l’oméga de la journée. C’est elles que je commence par aller observer… et elles se seront déplacées au bord de la route d’accès à la réserve au moment de mon départ !

D’excellentes conditions d’observation

L’hôtesse du centre d’interprétation m’a recommandé une balade au bord du fleuve pour observer les oies, puis sur le sentier de la Falaise et son point de vue pour finir aux Chutes. C’est pentu… Me voilà prévenu.

Belvédère de la Falaise.
Quand une Québécoise dit que ça monte… on peut lui faire confiance.
Le coup d’œil se mérite !

Trois jours plus tôt, le nouveau sentier des Chutes a été ouvert au public. J’ai le privilège d’être un des premiers à en profiter. Le nouvel aménagement inclut une série d’escaliers et quatre belvédères. Il offre une vue spectaculaire sur trois chutes du ruisseau de la Friponne et ouvre un secteur de la réserve jusqu’alors inatteignable pour les visiteurs.

Un des quatre belvédères
L’installation flambant neuve
La journée se termine en compagnie des oies

Vers la galerie de photos

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *